Le bruxisme ou le grincement des dents se présente comme une habitude inconsciente que  les spécialistes ignorent jusqu’à ce jour,  ses réelles causes. Toutefois, de nombreuses recherches considèrent que  l’anxiété et le stress sont à l’origine de la manifestation du bruxisme.

Au sommeil, le patient grince ses dents ce qui crée un bruit très désagréable à entendre. D’autres symptômes informant sur la manifestation d’un bruxisme : l’altération des dents et la rupture de la couronne. Dans la plupart des cas, le patient souffre constamment d’un maux de tête et de douleurs mandibulaires.

Le traitement du bruxisme n’est pas invasif. Si vous souffrez de cette parafonction l’un de ces deux traitements prometteurs peut vous être indiqué par votre futur chirurgien-dentiste.  L’orthèse endo-buccales et l’ostéopathie.

Le traitement par la pose d’une orthèse

L’orthèse est en fait une gouttière que porte le patient sur l’une des arcades dentaires  (mâchoire supérieure ou  mâchoire inférieure). Dans une première étape, le médecin conçoit un moulage de la dentition. Puis, il fabrique une orthèse sur mesure qu’essayera le patient lors de la deuxième consultation.

Les gouttières réduisent les contraintes responsables du mauvais fonctionnement   des articulations des mâchoires ce qui réduit le bruxisme. Ces gouttières préservent l’email dentaire des usures et apaisent les douleurs pressenties au niveau de la mâchoire. Le patient ne pourra pas serrer ses dents les unes contre les autres ce qui réduit considérablement les douleurs des muscles de la mâchoire.

Le traitement diminue  les maux de tête auparavant très fréquents.  Dans certains cas,  et notamment lorsque le bruxisme est sévère,   le chirurgien-dentiste propose au patient de lui faire des injections de toxine botulique. La demande de l’avis d’un neurologue est indispensable avant toute prise de décision.

L’ostéopathie

L’ostéopathie est un traitement thérapeutique qui consiste à manipuler les muscles masticateurs (ptérygoïdien, masséter,  temporal) pour soulager les douleurs surgies au niveau de la mâchoire. L’ostéopathe normalise les tensions pour que les parties touchées ne subissent plus les contractions excessives des muscles masticateurs.

La description du geste pratiqué lors de l’intervention se fait comme suite : il retire les muscles qui maintiennent l’arcade dentaire, relance la mobilité crânienne et celle des cervicales.

Les douleurs se réduisent grâce à la diminution de la sur sollicitation du nerf mandibulaire et le cou se détend. Trois ou deux séances suffisent pour aboutir à un bon résultat. Après l’intervention, le patient doit faire l’effort d’abandonner la mauvaise habitude de se grincer les dents. Dans le cas contraire, tous les symptômes finiront par réapparaître et tout le travail du médecin praticien  sera perdu. Pour mieux gérer son stress, le patient est appelé à faire du sport, à pratiquer du yoga ou  à consulter un sophrologue.